ARRETE ! C’EST ICI L’EMPIRE DE LA SCIENCE

Certains d’entre vous auront peut-être reconnu la phrase ornant l’entrée des Catacombes de Paris, avec une petite modification pour la fin, car ainsi, elle serait mieux adaptée à l’entrée d’un des laboratoires les plus mystérieux du Muséum, j’ai nommé le laboratoire de biospéléologie.

Il est de notoriété publique que le sous-sol de Paris est truffé d’anciennes carrières, nommées catacombes pour certaines portions. Ce que l’on sait moins, en revanche, c’est qu’une partie du réseau s’étend sous nos pieds, au Jardin des Plantes, et qu’un de nos prédécesseurs, Armand Viré, y a installé son laboratoire en 1896-1897 pour y mener des expériences sur l’adaptation des animaux à la vie cavernicole. Aménagé à grands frais par le directeur du Muséum de l’époque, Alphonse Milne-Edwards, équipé en eau de source courante, électricité, paillasses et matériel d’élevage, le laboratoire permit la réalisation de plusieurs expériences sur les adaptations physiques et sensorielles à l’obscurité des poissons et des crustacés, avec plus ou moins de résultats. Cependant, suite à d’importants dégâts subis pendant la crue de 1910 et à la déclaration de guerre en 1914, le laboratoire est abandonné après 18 ans d’activité pour n’être plus guère visité que par quelques naturalistes du Muséum et plus récemment, par des amateurs d’exploration urbaine ou cataphiles occasionnels.

Plus d’infos : Viré, A., 1897, Le Laboratoire des Catacombes, Bulletin du Muséum d’Histoire Naturelle, vol. 3, n. 4, 135-142.

Kafka, D., Site Paris Dessous : http://ktakafka.free.fr/inventaire/labo-vire.html

 

Valentin de Mazancourt