Au MNHN nous sommes nombreux à travailler en écologie, sur la compréhension et la conservation de la nature. Dans les bureaux de Paris on ne peut pas dire qu’on soit dans un hot spot d’endémisme, même si ironiquement nos bases de données contiennent des millions d’animaux ! C’est un peu dur pour un naturaliste… Heureusement même dans la cité la plus bétonnée de France, il reste quelques ilots de verdure distrayants. De quoi mettre des mangeoires aux fenêtres pour observer les mésanges qui viennent en hiver. Au printemps, lors des beaux jours ensoleillés c’est agréable d’ouvrir la fenêtre. Mais alors que nous croyons profiter de l’extérieur, c’est la surprise de voir que les oiseaux voudraient bien profiter de l’intérieur. C’est ainsi que nous avons eu la visite d’un geai des chênes à la mangeoire, puis dans le bureau, puis carrément perché sur un écran d’ordinateur ! L’instant de bonheur d’une journée de doctorant en écologie !

Elie Gaget